Jeu de société F1 : l'avis de la revue "Counter Magazine" (GB)

Il existe beaucoup de jeux de société consacrés aux courses de voitures, mais l’immense majorité d’entre eux fait de la course elle-même le seul point traité. Très peu couvrent une saison entière et encore moins se sont attachés à figurer tout ce que couvre « Grand Prix Expert ». Car ce jeu propose un ensemble véritablement sidérant : avant-course, création de l’équipe et configuration avec le pilote, tests, financement, course elle-même, évolutions intercourses, et, si vous en avez le loisir, vous pouvez même enchainer trois saisons l’une derrière l’autre… Tous les aspects sont pris en compte, car le jeu est une véritable simulation.

 … La boîte qui est livrée comprend un matériel impressionnant : figurines de voitures et dés, 440 cartes, plus de 100 marqueurs, et pas moins de 16 planches de circuits, consacrées chacune à l’une des 16 épreuves de la saison (OK, une saison de F1 comprend aujourd’hui 20 épreuves, mais celles livrées ici suffisent !). Il manque seulement une figurine de Bernie Ecclestone !

  En fait, il y a au moins deux jeux en un : la course elle-même met en œuvre plusieurs très bonnes idées, et j’aime les circuits et la manière dont les cartes de tactique de course créent de nombreux rebondissements. Par exemple, le circuit de SPA est prévu pour être couru davantage sous la pluie, ce qui fait que vous pouvez être sûr que le mauvais temps surviendra à un moment ou un autre ! Le second jeu permet de développer la voiture, de la faire évoluer pour la rendre plus performante : la sélection des composants et la manière dont ils modifient les performances est une autre bonne et intéressante idée. Un troisième aspect couvre les questions financières et ainsi de suite.

… Si vous étiez sur un île déserte, ou si vous avez des amis qui disposent de temps, je crois que vous pourrez difficilement entamer une expérience plus addictive. … Si le jeu trouve sa place sur le marché, les aficionados s’en empareront. Mais il faudrait qu’une grande compagnie s’y intéresse, quitte à proposer une progression dans l’apprentissage des règles, avec une version plus légère, un peu à la manière de l’ancienne société Avalon Hill. Cela permettrait de toucher un large public. En tout cas ce serait une pitié que les bonnes idées de ce jeu ne débouchent pas sur une plus large audience, et sûrement quelqu’un quelque part peut voir à quel point tout cela peut-être convaincant. Serai-je entendu ? S’il vous plaît !


Alan How, Counter Magazine, novembre 2011

 

Retour
Nous contacter